Dans Hôtellerie, Hôtels, Retour d'expériences

Retour d’expérience : Elsa Butaye, la conciergerie comme vocation

ICI ICARE Elsa Cap Ferrat

Après son Bachelor in Luxury Hotel Management à l’ICI-ICARE, Elsa Butaye a rejoint les équipes du cinq étoiles Hyatt Madeleine où elle a aujourd’hui carte blanche pour développer sa vision de la conciergerie.

 

Est-ce que vous pouvez nous parler de votre parcours ?

J’ai passé un BAC Littéraire puis j’ai souhaité m’orienter vers l’hôtellerie-restauration. Il m’a donc fallu suivre une mise à niveau en BTS, durant lequel j’ai effectué deux stages. Durant le premier, j’ai travaillé en cuisine et en service mais j’ai rapidement compris que la restauration n’était pas faite pour moi. En deuxième année, j’ai préféré suivre un stage en réception dans une auberge au Canada. Après le BTS, j’ai intégré l’ICI-ICARE car je souhaitais me tourner vers le milieu de l’hôtellerie de luxe.

Après mon Bachelor in Luxury Hotel Management à l’ICI-ICARE, j’ai fait mon stage de fin d’étude au Grand-Hôtel du Cap Ferrat, un hôtel du groupe Four Seasons. Ces quelques mois passés dans la loge de conciergerie furent une très belle expérience !

Il y a maintenant cinq mois, j’ai intégré l’équipe de réception à l’hôtel Hyatt Madeleine.

 

Est-ce que le programme de l’ICI-ICARE s’est inscrit correctement dans la continuité de votre BTS ?

Certains éléments vu lors de mon BTS ont été approfondis durant mon enseignement en Bachelor. Par ailleurs, ayant fait mes études en province, il est vrai que l’ICI-ICARE m’a permis de me familiariser avec le monde de l’hôtellerie-restauration parisienne ; un vrai plus dans ce milieu !

 

Pouvez-vous nous parler des particularités du Grand-Hôtel du Cap Ferrat ?

L’établissement, cinq étoiles, possède 76 chambres, ainsi qu’une une réception, une loge de conciergerie et un service de guest relation. En conciergerie, nous n’avions pas de back office, ce qui m’a permis d’être très vite en contact avec les clients et d’apprendre très rapidement.

Par ailleurs, j’ai eu la chance d’être en loge avec des concierges clefs d’or qui m’ont intégré à l’équipe et fait découvrir l’univers de la conciergerie.

 

Avez-vous un souvenir marquant que vous souhaiteriez partager ?

En début de stage, les demandes qui me paraissaient étonnantes sont rapidement devenues ordinaires ! Par exemple, les demandes d’aller-retour en hélicoptère pour St-Tropez étaient quasi-quotidiennes.

 

ICI ICARE Hyatt Elsa Madeleine Hotellerie Conciergerie

Aviez-vous travaillé dans un établissement de ce standing auparavant ?

Non, seulement dans des trois ou quatre étoiles.

 

Rester soi-même mais le meilleur de soi-même, le “soi même de luxe” en quelques sortes !

 

Depuis ce stage, vous avez rejoint la réception de l’hôtel Hyatt Madeleine, avez-vous mis du temps avant de trouver ce poste ?

J’ai commencé à chercher durant mon stage de fin d’étude en adressant pas mal de cv dans les établissements qui m’intéressaient. Les retours ont été bons, j’ai passé plusieurs entretiens mais dès le début j’ai eu un très bon feeling avec Hyatt : une semaine après la fin de mon stage, je rejoignais leur réception.

 

En passant d’un établissement de la Côte d’Azur à un hôtel parisien, avez-vous senti un vrai changement dans votre quotidien professionnel ?

Etant donné que la clientèle n’est pas la même, la nature des demandes a un peu changé. Sur la Côte d’Azur, nous recevions beaucoup de familles en vacances, alors que dans le 8ème arrondissement de la capitale, nous accueillons principalement une clientèle affaire.

 

Est-ce qu’une mission plus qu’une autre vous a marqué depuis vos débuts chez Hyatt Madeleine ?

A mon arrivée, peu de choses étaient mises en place en conciergerie. Le management de l’hôtel m’a donc laissé carte blanche ! En tant que débutant, c’est une mission compliquée mais aussi très formatrice, car je peux y mettre ma patte et faire ce qui m’intéresse le plus.

 

Chez Hyatt Madeleine, tous les réceptionnistes sont concierges mais il n’y a pas de loge organisée, est-ce bien cela ?

Oui, nous avions une liste de restaurants à recommander par habitude mais qui n’était pas actualisée, de même pour les expo ou les activités. Il y a donc beaucoup de choses à mettre en place.

 

Quels sont vos perspectives à 2 ans ? A 10 ans ?

J’aimerais partir à l’étranger, si possible avec le groupe Hyatt. Il est important pour moi de  de découvrir différentes cultures et différentes façons de travailler. Et aussi pour voir comment les clients que l’on reçoit à Paris vivent chez eux.

Dans l’idéal, plus tard je me vois travailler dans un palace en loge de conciergerie, c’est ma vocation.

 

Un conseil aux étudiants qui se prédestinent à travailler en hôtellerie de luxe ?

Rester soi-même, c’est important au niveau relationnel d’être naturel mais le meilleur de soi-même, le “soi même de luxe” en quelques sortes !
Découvrez les témoignages de nos autres étudiants.

Article précédentRetour d’expérience : Mélissa Obregon, six mois en stage dans un cinq étoiles
Article suivantOops I did it again... Le retour d'expérience de Luc Barbot au Kaïla

Vos commentaires

Laisser un commentaire