Dans Hôtellerie, Hôtels, Retour d'expériences

Nicolas Dormoy nous partage son parcours et son expérience au sein de l’hôtel Renaissance Paris République 

Monsieur Dormoy pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

Avant d’intégrer l’ICI-ICARE  j’ai fait des études universitaires à Montréal, c’est là-bas que j’ai découvert le métier de concierge. C’était de la conciergerie privée, je travaillais dans une petite start-up qui gérait une quinzaine d’appartement à Montréal. Je m’occupais de la partie opérationnelle, c’est-à-dire de l’accueil du client, de la rotation, du nettoyage puis j’ai commencé à conseiller les clients sur les lieux et donc commencer un réel travail de concierge. Suite à cela j’ai décidé de rentrer en France et de concrétiser ce projet en rejoignant l’ICI-ICARE.

L’université que vous fréquentiez était-elle en rapport avec l’hôtellerie ?

Non c’était plus en économie effective, comme je n’avais pas encore une idée exacte de ce je voulais faire, j’ai choisi quelque chose d’assez large. Et cela m’a permis de garder un esprit d’entrepreneur. Il se peut que dans quelques années que ce soit dans ce sens-là que je m’oriente.

Où effectuez-vous votre stage actuellement ?

Actuellement je fais un stage à l’hôtel Renaissance Paris République.

Pouvez-vous nous parler de l’enseigne en quelques mots ?

L’hôtel Renaissance Paris République est un hôtel 5 étoiles et d’ailleurs c’est le seul 5 étoiles de l’est parisien. L’hôtel qui a tout juste 2 ans fait partie du groupe Marriott et a été fait pour accueillir une clientèle haut de gamme.

Quelle est le type de la clientèle ?

Caractéristiquement, on a une clientèle qui connaît Paris ce qui fait que le métier de concierge est challengeant. Comme les clients sont des habitués de Paris, on ne va pas leur conseiller la Tour Eiffel ou l’Arc de Triomphe, on va plutôt leur conseiller quelque chose de différent. En matière de musée par exemple je vais plutôt proposer le Musée Picasso ou Georges Pompidou que le Louvre ou le musée d’Orsay. Et culturellement je dirai qu’on a une clientèle Marriott, donc c’est beaucoup d’américains et d’anglais.

Quelle fonction vous occupez au sein de l’hôtel ?

J’occupe un poste de concierge bagagiste et voiturier, cependant au cours de mon stage j’ai également pu toucher à d’autre services comme les sales et l’évènementiel. À la Saint-Valentin par exemple, on montait les matériaux nécessaires à la décoration des chambres et on les aménageait. J’ai également pu faire de la réception; maintenant quand il y a un rush à la réception je peux aider.

Comment s’est passé votre première journée de stage ?

J’ai été très bien accueilli par le front house manager, que j’ai rencontré lors de mon entretien, il m’a fait visiter les lieux cela a pris une bonne demi-journée, il fallait rencontrer tous les services et après rencontrer l’équipe avec laquelle je travaille aujourd’hui en effet.

Qu’est-ce qui vous attire dans le métier de concierge ?

Il y a deux points, le premier point concerne la mobilité géographique, la conciergerie auquel je fais référence est la conciergerie de ville, pour pouvoir conseiller il faut effectivement bien connaitre la ville dans laquelle on est.Et le deuxième point est la polyvalence des tâches, comme je vous le disais je peux monter des ballons de Saint-Valentin aujourd’hui et le jour suivant je conseille des restaurants. C’est vraiment à chaque fois différent, chaque client a une demande différente.

Comment avez-vous été formé ?

Je dirai que c’était une formation sur le tas. Dès qu’ils sentaient que j’étais à l’aise avec le client ils me laissaient faire et si jamais je faisais une erreur quelqu’un était toujours là pour me recadrer. Ce qui est agréable c’est que l’équipe est assez jeune et on se fait confiance mais aussi bien que ce soit une chaîne, il y a de la place pour l’initiative.

Avez-vous une petite anecdote à nous raconter ?

Alors un point qui est génial dans le métier de concierge c’est tout simplement le fait de raconter des anecdotes. Par exemple une fois un client installé chez nous, nous a demandé de l’aider à faire son déménagement parce qu’il allait emménager sur Paris, dans un appartement au 5ème étage sans ascenseur, un de nos bagagistes l’a accompagné et l’a aidé dans son déménagement.

Parlez-nous de votre perspective d’avenir ? 

Comme je suis revenu sur Paris, je compte faire de la conciergerie dans Paris. Paris est une très belle ville, et comme mentionné précédemment je monterai surement une entreprise  ou tout simplement je saisirai les opportunités qui seront liées à la conciergerie.

Auriez un petit conseil pour les étudiants de l’école ?

Oui, il faut être curieux ! Etre curieux c’est la première chose qu’il faut pour être concierge.

Article précédentRetour d’expérience Thomas Leroux « 4 mois au cœur de l’hôtel Manali à Courchevel »
Article suivantJean-Baptiste Frejafon nous fait part de son expérience au sein du prestigieux Hôtel Bel Ami 

Vos commentaires

Laisser un commentaire